Monacia d'Aullène hervebaudat.com
Monacia d'Aullène
Je photographie ceux que je croise. Je vais un peu au hasard. Je traîne place de l’Andriaccia, j’erre sur les plages en hiver, j’escalade les montagnes ; dans les mêmes lieux reculés de cette Ile de Beauté que j’ai toujours connue et aimée.
Depuis mes cinq-six ans, pour moi, rien n’a changé.
Mais la photographie est cruelle et les grains d’argent acides : l’enfance disparaît des visages, la vieillesse laisse entrevoir l’absence, les paysages subissent l’usure des saisons, des incendies. Les villes s’agrandissent, les villages se vident. On ferme les commerces, hors-saison, de plus en plus de volets restent clos.




Beaucoup de ces images sont prises - avec ma quincaillerie argentique 6 /7 et 4/5 habituelle - dans le sud de la Corse : aux alentours de Monaccia et d’Aullène, villages de mes grands-parents.
Top